Résultats 2023-2024 des SADC du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Saguenay, le 8 juillet 2024 – Les cinq SADC du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’unissent pour partager les investissements réalisés dans la région en 2023-2024. Les Sociétés d’aide au développement des collectivités couvrent l’ensemble de la région, en excluant les arrondissements de Jonquière et Chicoutimi. Elles investissent expertise, temps et argent, au profit du développement économique local et des PME de notre région depuis près de 40 ans.
Cette année seulement, les cinq équipes ont accompagné près de 200 entrepreneurs en offrant du soutien dans différents domaines de gestion, directement par les employés en place ou avec l’aide de consultants externes pour un investissement de 862 heures et de 183 502 $.
Un montant de 1 151 700 $ a été investi en financement régulier dans 26 entreprises, tant au stade de l’acquisition, du démarrage, de l’expansion ou de la modernisation. Pour les entrepreneurs de moins de 40 ans, le programme Stratégie jeunesse a permis d’accompagner 23 jeunes entrepreneurs et d’investir 345 062 $ dans leurs projets. Le programme ponctuel Virage vert déployé par les SADC a, quant à lui, propulsé 30 projets pour un investissement 354 975 $ dans des initiatives de développement durable en entreprise et dans les communautés.
Quelques-uns de ces projets ont été réalisés en partenariat entre les cinq SADC qui n’hésitent pas à mettre en commun leurs ressources humaines et financières afin de profiter de la force d’impact dans les enjeux prioritaires de notre région, tels que le virage numérique des entreprises, l’économie circulaire et autres initiatives de développement durable.

Des ressources seront prochainement ajoutées à l’offre de service des SADC afin d’accompagner les entreprises en processus de transfert dans les prochaines années. Un nouveau fonds offrant du financement avantageux sera d’ailleurs disponible dans les prochaines semaines.
Les SADC sont des OBNL, impliquant 42 administrateurs bénévoles au service de leurs communautés. Cela représente plus de 545 heures de bénévolat offertes pour le développement des collectivités en 2023-2024 !
Les activités des SADC sont supportées financièrement par Développement économique Canada pour les régions du Québec. Une nouvelle entente vient d’être annoncée pour les cinq prochaines années par l’honorable Soraya Martinez Ferrada, ministre du Tourisme et ministre responsable de DEC pour les régions du Québec afin d’assurer la poursuite des activités des SADC et CAE à la grandeur du Québec.

-30-

Source : Christine Boily, directrice générale
SADC du Fjord
Christine.boily@sadcdufjord.qc.ca
418-544-2885 poste 3

Pour :
SADC du Fjord
SADC du Haut Saguenay
SADC Lac-Saint-Jean Est
SADC Lac-Saint-Jean Ouest
SADC Maria-Chapdelaine

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2024

La Société d’aide au développement des collectivités Lac-Saint-Jean Ouest inc. tiendra son assemblée générale annuelle le 18 juin 2024 à 18h30 à Chalets et Spa Lac Saint-Jean, Chambord.

Lors de cette assemblée, il y aura élection à 6 postes d’administrateurs(trices). Les personnes éligibles intéressées à devenir administrateur(trice) devront soumettre leur candidature au moins trois jours avant la tenue de cette assemblée en remplissant un formulaire remis par la SADC.

Ce formulaire est disponible en cliquant ici ou sur demande en communiquant au 418 275-2531. Des mises en candidature seront acceptées lors de cette assemblée seulement pour les postes n’ayant reçu aucune mise en candidature au préalable.

Par ordre du conseil d’administration.

Roberval, le 16 avril 2024

Cathy Côté, secrétaire-trésorière

Lancement de la deuxième phase du projet économie circulaire Saguenay-Lac-Saint-Jean

Photo : courtoisie

ALMA ­— La deuxième phase du projet Économie circulaire Saguenay-Lac-Saint-Jean est entamée. Le Centre québécois de développement durable (CQDD) ainsi que ses partenaires, la SADC du Haut-Saguenay, Alliage 02 et le Groupe Coderr ont tenu une conférence de presse ce matin pour l’occasion. Cette deuxième phase est rendue possible grâce à l’appui financier de Rio Tinto.

« Avec cette deuxième phase, nous avons l’ambition de multiplier les collaborations entre les entreprises et les organisations du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour réduire le gaspillage et prolonger la durée de vie des produits. Pour y arriver, nous allons capitaliser sur les quelques 1000 offres et demandes qui ont été recueillies durant les 30 derniers mois auprès de 247 entreprises pour que les déchets des uns deviennent les matières premières des autres. Bref, nous allons créer des occasions d’affaires en économie circulaire qui réduiront les pertes, les coûts d’approvisionnement et les coûts d’élimination, tout en ayant un impact positif sur l’environnement », souligne Nicolas Gagnon, directeur général du CQDD.

L’objectif de ce cette vaste opération est de poursuivre le travail entrepris pour la mise en place d’une symbiose industrielle régionale, c’est-à-dire d’un réseau d’organisations maillées entre elles par des échanges de matières, d’eau, d’énergie ou de ressources matérielles et humaines. Au cours des 30 derniers mois, les instigateurs du projet ont accompagné plus de 240 organisations sur le territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Le projet a eu pour impact de réduire les émissions de GES de 1 500 tonnes et de détourner de l’enfouissement près de 279 tonnes de matières.

« Grâce à cette collaboration avec nos partenaires, l’innovation continue dans un esprit collaboratif afin d’avoir un impact positif dans notre région et pour notre planète. L’économie circulaire représente l’avenir chez Coderr, où la réduction des déchets, la réutilisation des ressources et la préservation de l’environnement sont au cœur de nos actions », mentionne Dave Gosselin, directeur général adjoint au Groupe Coderr.

L’une des cibles de cette nouvelle phase est de documenter les besoins et les offres de plus de 135 organisations afin de créer plus d’une trentaine de synergies et de collaborations entre elles. Pour y arriver, les entreprises de la région pourront participer à des ateliers de maillage qui permettront de préciser les besoins et les offres.

« Parce qu’investir n’est qu’un des leviers de succès, nous croyons que la collaboration dans un tel projet est indispensable. C’est pourquoi nous croyons qu’il est important de participer à créer cet écosystème fort et solide, affirme André Boily, directeur général SADC du Haut-Saguenay pour les cinq SADC de la région.

« Pour Alliage 02, l’économie circulaire, c’est comparable au ciment entre les briques; c’est le trait d’union entre le développement et l’environnement nécessaire pour assurer la prospérité de nos entreprises. Cette conscience s’intègre de plus en plus dans les pratiques des entreprises. Les synergies ont une influence positive et palpable dans l’écosystème de nos parcs industriels notamment en devenant des milieux de vie de plus en plus attrayants », ajoute Nathalie Simard, directrice générale d’Alliage 02.

Source : Informe Affaires
Par : Frédérica Fortin-Foster

150 personnes assistent au colloque de développement durable « De l’idée à l’action »

Mission accomplie pour le premier colloque sur le développement durable organisé par quatre organismes de développement économique du milieu. L’événement qui a eu lieu le mercredi 1er novembre à l’Hôtel du Jardin de Saint-Félicien a attiré 150 personnes.

L’idée de présenter ce colloque émane d’une discussion tenue il y a un an environ. À ce moment, les organisateurs ont constaté que chaque organisme proposait des petites activités.

« On s’est dit : pourquoi ne pas nous associer ensemble pour se regrouper et aller un peu plus loin. Force est de constater qu’avec 150 participants, notre proposition a été bien accueillie. Ç’a été au-delà des espérances, car nous avions un objectif d’attirer 80 personnes. Nous sommes vraiment heureux de la réponse », explique Marc Tremblay, DG à la SADC Lac-Saint-Jean Ouest.

Le colloque avait pour objectif de donner aux entreprises des idées pour passer à l’action. On visait ainsi à les accompagner pour que les entrepreneurs posent, par la suite, des gestes concrets en matière de développement durable.

« L’avant-midi était plus léger en termes de contenu avec des échanges entre les participants. Toutefois, en après-midi, nous allions plus loin dans nos sujets. »

Les conférenciers et la tenue d’ateliers traitant de différents thèmes ont permis aux participants de retourner à la maison avec un bagage de connaissances supplémentaires.

Une deuxième édition

Devant le succès remporté avec cette première édition, Marc Tremblay est d’avis qu’il y aura fort probablement une deuxième édition l’an prochain.

« On ne sait pas encore, du moins pour le moment, quel sera le contenu du prochain colloque. Ce type d’activité comble un besoin pour les entreprises qui désirent être accompagnées avec toute la réglementation à laquelle elles doivent composer. »

Pour les organisateurs, soit la SADC Lac-Saint-Jean Ouest, la SADC Maria-Chapdelaine et les MRC du Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine, il était important de tenir ce genre d’exercice à Saint-Félicien plutôt qu’à Alma ou Saguenay, comme c’est souvent le cas.

Source : Le Nouvelles Hebdo
Par : Jean Tremblay

Un nouveau directeur général à la SADC Lac-St-Jean Ouest

Marc Tremblay accède à la direction générale de la SADC Lac-St-Jean Ouest. Originaire de Roberval, il succède à Serge Desgagné, qui entreprend sa retraite après avoir oeuvré à la tête de l’organisation au cours des 23 dernières années.

Dans un communiqué, la SADC souligne que le profil de M. Tremblay correspondait à ce que l’institution recherchait. Diplômé de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) en administration des affaires, ce dernier possède 14 ans d’expérience au sein d’institutions financières du Lac-Saint-Jean.

« Les compétences de M. Tremblay pour le poste cadraient aussi très bien avec ce virage que nous avons amorcé ces derniers mois, virage par lequel nous souhaitons notamment nous rapprocher des entreprises du territoire pour mieux répondre à leurs besoins », indique le président de la société, Charles Desbiens.

Il ajoute que le nouveau directeur général a su développer, au cours de sa carrière, plusieurs compétences critiques qui seront mises à contribution dans son nouveau rôle. « Ses années d’expérience et ses connaissances en matière de gestion d’équipe, ainsi qu’en développement des affaires, seront tout particulièrement utiles au sein d’une petite organisation comme la SADC. »

Pour sa part, Marc Tremblay est prêt et enthousiaste à l’idée de relever ce nouveau défi professionnel avec sa nouvelle équipe, un défi pour lequel il se dit bien équipé et épaulé. « Mon adaptation à ma nouvelle organisation me va très bien, même s’il y a beaucoup d’informations et de connaissances à transférer dans le cadre de ce changement de garde. La dynamique interne est excellente depuis mon arrivée, et j’ai tout à fait confiance que cette transition s’opérera dans l’harmonie. »

Source :leQuotiden
Par : Isabelle Tremblay

Création d’un Cercle pour les femmes entrepreneures du Domaine-du-Roy

Le mercredi 12 octobre prochain, à l’Hôtel du Jardin de Saint-Félicien, on procédera au lancement du Cercle pour les femmes entrepreneures du Domaine-du-Roy. Il s’agit d’un regroupement de femmes en affaires voulant améliorer leur réseautage et partager leur expérience entrepreneuriale.

L’idée de créer ce Cercle provient d’agents de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) Lac-St-Jean Ouest et d’Émilie Tremblay, une femme d’affaires en intervention spécialisée en deuil.

« Émilie avait déjà participé à des cercles d’échanges. Ce fut des expériences bénéfiques pour elle. Au fil des discussions, nous avons décidé en juin dernier de faire parvenir un sondage maison comprenant une dizaine de questions. Nous voulions valider l’intérêt des femmes entrepreneures de notre territoire à créer un cercle d’échanges », explique Steeve Larouche, agent de développement local à la SADC Lac-St-Jean Ouest.

Un sondage qui a permis de constater qu’il y avait un intérêt réel à former un regroupement pour les femmes en affaires. Les résultats furent significatifs.

« Par la suite, Marlène Claveau, copropriétaire de Trium Médias, a corroboré ce que le sondage démontrait. Elle nous a confirmé qu’il existait un besoin réel, pour les femmes entrepreneures, de se regrouper. Notamment pour briser l’isolement souvent vécu par les femmes en affaires », ajoute-t-il.

Le lancement

Après plusieurs rencontres, l’idée de créer un Cercle pour femmes entrepreneures du Domaine-du-Roy a pris forme.

Pour sa part, Émilie Tremblay, qui a établi plusieurs partenariats d’affaires au Québec, souhaitait depuis un certain temps qu’un tel regroupement prenne naissance.

« Avec mon entreprise, je crée des liens d’affaires. Je trouvais malheureux qu’on n’ait pas de regroupement d’échanges de femmes entrepreneures dans le haut du Lac. Par contre, ça existe ailleurs dans la région », explique-t-elle.

Dans un premier temps, la rencontre de création n’imposera pas de structures formelles. Pas question pour le moment de former un OSBL avec un conseil d’administration. La rencontre vise, en premier lieu, à lancer le regroupement.

« Toutes les femmes en affaires sont les bienvenues, peu importe la grosseur de l’entreprise et le domaine d’activité dans lequel elles évoluent », affirme à son tour Marlène Claveau de Trium Médias.

« Le 12 octobre marquera le lancement de cette belle initiative qui se tiendra dans le cadre d’un 5 à 7. Des petites bouchées seront servies. Les personnes intéressées peuvent y participer gratuitement. À cette occasion, nous formerons un petit comité qui aura comme mission de planifier les prochaines rencontres », conclut Steeve Larouche.

Émilie Tremblay, Marlène Claveau et Steeve Larouche ont regroupé leur force respective pour former le premier Cercle pour les femmes entrepreneures du Domaine-du-Roy.

Source :Letoiledulac
Par : Jean Tremblay

MRC du Domaine-du-Roy: Le Réseau Experts accompagnera la relève entrepreneuriale

Les cédants et les repreneurs d’entreprises peuvent maintenant compter sur l’aide de professionnels du Réseau Experts mis en place par la MRC du Domaine-du-Roy et la SADC Lac-St-Jean Ouest.

Le manque de relève qui pose problème aux entreprises québécoises risque de causer la fermeture d’entreprises québécoises. Un phénomène qui devrait prendre de plus en plus d’ampleur dans la MRC du Domaine-du-Roy.

« Avec une part considérable d’entrepreneurs vieillissants dans le territoire de la MRC, on dénombre environ de 250 à 300 entreprises qui sont la propriété d’entrepreneurs de 50 ans et plus, on peut donc prévoir qu’un nombre important d’entreprises devra être cédé dans les années à venir », affirme Yanick Baillargeon, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy.

Obstacles à contourner

Plusieurs obstacles peuvent compromettre les transferts de propriété. D’une part, il n’y a pas assez de gens disposés à acquérir une entreprise. D’autre part, les personnes intéressées par le repreneuriat sont mal préparées, et les propriétaires cédants, peu enclins à annoncer la vente de leur entreprise et à entamer des démarches de transfert.

L’accompagnement est donc un facteur de succès très important en transfert d’entreprise et pourtant souvent sous-estimé.

Le rôle du Réseau Experts

Le Réseau Experts vise à guider autant le repreneur que le cédant dans ces différentes étapes. Il regroupe des professionnels de la MRC et de la SADC ainsi que des partenaires reconnus dans leurs domaines pour le soutien aux entreprises, dont le Centre de transfert en entreprise du Québec (CTEQ) et Services Québec.

« L’expertise de chacun permet d’accompagner et d’orienter les cédants et repreneurs auprès d’organismes qui viennent en soutien avec des programmes financiers ou en accompagnement technique », explique Caroline Perron, conseillère aux entreprises de la SADC Lac-St-Jean Ouest.

« Nous ne pouvons exécuter l’ensemble du travail qu’implique la relève d’une entreprise, ajoute Odrey Doucet, coordonnatrice du Service aux entreprises de la MRC du Domaine-du-Roy. Nous collaborerons avec des professionnels spécialisés œuvrant sur le territoire, comme des notaires ou des comptables, par exemple. »

Les cédants ou repreneurs intéressés peuvent communiquer avec la SADC Lac-St-Jean Ouest ou l’équipe de développement de la MRC du Domaine-du-Roy.

Source :Letoiledulac
Par : Jean Tremblay

Un partenariat régional pour aider les entreprises à prendre le virage numérique

Promotion Saguenay et quatre Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont établi un partenariat pour sensibiliser et accompagner les entreprises à prendre le virage numérique.

Il s’agit des SADC du Haut-Saguenay, du Fjord, Lac-Saint-Jean Ouest et Maria-Chapdelaine.

André Blackburn, directeur du service aux entreprises chez Promotion Saguenay, croit que plusieurs entrepreneurs ont encore besoin d’un coup de pouce pour vaincre la peur du passage au numérique.

Je pense que c’est méconnu, je pense qu’ils ont besoin d’être accompagnés, nos entrepreneurs, pour justement procéder à ce virage-là et ça fait peur justement, sachant que les enjeux que ça implique. Puis, c’est méconnu aussi les étapes du virage numérique. Donc, je pense que c’est une des raisons qui expliquent pourquoi justement, nos entreprises peut-être tardent à avancer dans cette transition-là, a expliqué André Blackburn lors d’une entrevue accordée à l’émission Place publique lundi.

M. Blackburn cite l’entreprise Mode Choc comme un modèle en matière de commerces ayant pris le virage numérique.

Les entrepreneurs n’étaient pas préparés à la pénurie de main-d’œuvre que nous vivons. Avec cette collaboration, les SADC et Promotion Saguenay travaillent de concert à stimuler les entrepreneurs, afin qu’ils prennent le virage numérique et puissent ainsi profiter de toutes les opportunités que cela représente, a commenté par communiqué Marc Tremblay, directeur général de la SADC Lac-Saint-Jean Ouest.

Source :Radio Canada
Par : Radio Canada

Une trentaine de jeunes entrepreneurs présents au Marché « ASHTIM PETSH AIA » à Mashteuiatsh le 3 juin prochain

Le samedi 3 juin prochain, le Marché des petits entrepreneurs « Ashtim petshaia » sera de retour au site Uashassihtsh de Mashteuiatsh, au Pavillon des arts et des traditions. Un Marché qui se tient dans le cadre de la Grande journée des petits entrepreneurs (GJPE).

Pour cette 5e édition du marché de Mashteuiatsh, plus d’une trentaine de jeunes formant 22 entreprises sont présentement inscrits. Ils vont monter leur kiosque le samedi 3 juin au matin, en attendant les visiteurs.

« Il s’agit d’un nombre de participant(e)s et d’entreprises similaire à ce que nous avons connu l’an passé, bien qu’il soit encore possible pour les jeunes de 5 à 17 ans des communautés du Domaine-du-Roy et de Mashteuiatsh de s’y inscrire », peut-on lire dans un communiqué de presse émis conjointement par la SADC Lac-St-Jean Ouest et la SDEI de Mashteuiatsh.

Créativité au rendez-vous

« Sur la carte du site internet de la GJPE, à l’emplacement de la communauté de Mashteuiatsh, les personnes intéressées peuvent d’ores et déjà avoir un aperçu des petites entreprises qui seront présentes au Pavillon des arts et des traditions samedi prochain. »

« Nous pouvons affirmer que la créativité sera au rendez-vous lors de cette édition, avec des projets d’une belle diversité. Vous pourrez ainsi découvrir via le lien ces entreprises et leurs produits. »

Liste des produits offerts :

  • Allume-feux écologiques, bijoux artisanaux colorés, fines herbes, tricots écologiques, baume à lèvre et du déodorant;
  • Des porte-clés, sous-verres et d’autres accessoires pratiques y seront notamment proposés;
  • Des entreprises vendront quelques denrées à se mettre sous la dent sur l’heure du midi: fromage artisanal, pop-corn, biscuits, barbe à papa, sucreries et divers breuvages tels tisanes, chocolats chauds et café vous y seront aussi accessibles!
Source :Letoiledulac
Par : Jean Tremblay

Plus d’un million de dollars investis sur le territoire grâce aux SADC

La Société d’aide au développement des collectivités du Fjord et celle du Lac-Saint-Jean Ouest ont dévoilé, mercredi, les investissements effectués sur le territoire pour l’année 2022-2023. Respectivement, elles ont investi 650 307 $ et 1 032 047 $ pour aider les entreprises à se développer, à recevoir un accompagnement de la part de spécialistes, ou bien à répondre à des enjeux de développement économique, comme la rétention de main d’oeuvre.

Le président du conseil d’administration de la SADC du Fjord, Charles Martel, a partagé les résultats financiers de l’organisation lors de l’assemblée générale annuelle, tenue le 20 juin dernier.

Le financement aux entreprises, qui fait partie des trois lignes d’affaires des SADC, a encore une fois été submergé par les demandes en accompagnement de toutes sortes. Au total, près d’une trentaine d’entreprises ont eu recours à un accompagnement par des spécialistes externes ou par les ressources expérimentées de la SADC du Fjord. Des projets de développement économique local ont également été ajoutés.

Le projet d’aide aux petites entreprises touristiques rurales (PAPETR) a lui aussi bien fonctionné cette année, puisque le programme a permis de partager une somme de 270 769 $ entre dix entreprises. Il visait à offrir des contributions non remboursables visant des améliorations ou bien à acquérir de nouveaux équipements.

Pour l’année 2022-2023, la SADC du Fjord a aussi poursuivi son accompagnement dans les grands enjeux de développement économique local entourant, par exemple, l’attraction et la rétention de main d’œuvre, le logement, la diversification économique et la mutualisation des ressources.

L’organisme offre aussi de nombreux services et outils pour les entreprises, disponibles, entre autres, dans le domaine du développement durable, de la transformation numérique, du financement régulier et des prêts jeunesse.

SADC Lac-Saint-Jean Ouest

De son côté, la SADC du Lac-Saint-Jean Ouest a dévoilé le montant de l’ensemble de ses contributions remboursables et non remboursables, qui se chiffrent à 1 032 047 $ cette année, la deuxième meilleure au cours des cinq dernières années. Toutes interventions confondues, ce sont 97 dossiers d’entreprises qui ont été retenus et traités, et qui ont permis la création ou la rétention de 285 emplois sur le territoire et la concrétisation de 4 778 764 $ en investissement dans le milieu.

Ce dynamisme s’explique par l’arrivée de deux nouveaux programmes, Virage vert, qui a permis à la SADC d’injecter 63 899 $ sous forme de contributions non remboursables dans six projets de développement durable, et le PAPETR, dans le cadre duquel 14 projets d’entreprises touristiques du Domaine-du-Roy se sont partagé 270 947 $.

Un réseau d’experts permettant de mieux supporter et mieux orienter les entrepreneurs dans leurs démarches de relève d’entreprise a également vu le jour en novembre dernier, avec la collaboration de la MRC du Domaine-du-Roy. Le Cercle d’échange Femmes en affaires du Pekuakami a aussi été mis en place pour répondre aux besoins des femmes entrepreneures sur le territoire.

Pour répondre aux défis des prochaines années, la SADC a lancé deux nouveaux produits financiers : le Prêt transformation numérique, qui vise à accompagner les entreprises dans leur virage numérique par un financement, et le Prêt touristique, qui permettra d’aider les entreprises touristiques à développer leur offre et à soutenir leur projet d’investissement.

Source :Le Quotidien
Par : Solveig Beaupuy